Bienvenue à la 68e législature du PJQ !

Équipe

Comité exécutif

</p>
<p><center>Gabriel Laurence-Brook</center>

Gabriel Laurence-Brook

Premier ministre
Gabriel est un passionné de simulations parlementaires. Ayant notamment participé au Parlement des jeunes, au Forum Étudiant ainsi qu’à de nombreuses éditions du Parlement étudiant du Québec (PEQ), il est bien placé pour dire que le PJQ occupe une place singulière dans l’univers des simulations à l’Assemblée nationale, grâce à l’absence de partisanerie qui y règne. Impliqué dans la Francophonie, il a notamment agi en tant que porte-parole du Parlement francophone des jeunes et a co-organisé le premier Parlement francophone des jeunes des Amériques à Toronto en 2014. Il a également fait partie de l’équipe d’organisation du tout premier Jeune conseil de Québec en 2015. Plus récemment, il s’est joint à la délégation québécoise au Parlement jeunesse Wallonie-Bruxelles en 2017.

Dans sa vie hors-simulation, il s’intéresse particulièrement aux enjeux reliés à l’établissement d’un système socioéconomique plus juste et plus durable, face à la crise écologique mondiale qui s’annonce pour être l’enjeu principal du XXIe siècle. Après avoir complété un Certificat sur les œuvres marquantes de la culture occidentale à l’Université Laval et avoir enseigné le français pendant un an en Allemagne comme assistant de langue, il poursuit maintenant des études en économique à l’Université Laval.

Si la jeunesse est par essence une force de renouvellement du monde qui lui est confié, le PJQ est, pour Gabriel, l’assemblée d’une génération qui prend un temps d’arrêt pour observer le monde qui l’entoure et appréhender les différentes avenues possibles afin d’en conserver les acquis et d’en corriger les défauts. Un tel espace de délibération, où on laisse sans mauvaise foi le choc des idéaux éclairer le réel, ne saurait être mieux apte à guider la marche de notre société à travers tous les choix qu’elle devra faire pour la suite du monde.

En ce sens, le PJQ est – peut-être ! – un peu plus qu’une simulation.

</p>
<p><center>Clarisse Émond-Larochelle</center>

Clarisse Émond-Larochelle

Cheffe de l'opposition
Féministe, étudiante de deuxième année en droit international et relations internationales et scoute depuis maintenant 11 ans, Clarisse a plus d’un tour dans son sac! En 2014, Clarisse a eu la chance de participer à un stage de Jeunesse Canada Monde au Vietnam et en Ontario pendant lequel elle a respectivement pu développer des ateliers sur l’égalité des genres et travailler auprès d’un centre pour femmes victimes de violence. Sa prochaine destination : New-York, où elle aura la chance de représenter l’Éthiopie au Conseil de sécurité dans le cadre de la National Model United Nations. Puis, Clarisse s’envolera pour l’Inde, où elle complètera un stage auprès d’un groupe de recherche analysant la place des femmes dans la politique indienne.

Ayant été députée à la 63ième, Whip de l’opposition, Présidente de commission, Porte-parole de l’opposition officielle, puis ministre de la Justice, elle est maintenant Cheffe de l’Opposition. À cela s’ajoute son expérience en Belgique, où Clarisse a eu l’opportunité d’être déléguée en 2015, puis Cheffe de délégation en 2016 dans le cadre de l’échange avec le Parlement jeunesse de Wallonie-Bruxelles. De cette expérience, Clarisse en retire des souvenirs et des amitiés inoubliables, mais aussi l’opportunité unique d’établir un dialogue interculturel avec les membres d’une autre organisation parlementaire jeunesse.

En ce sens, le PJQ représente, pour elle, un lieu unique de partage et de dialogue, un endroit où toutes et tous ont le droit et l’opportunité de débattre et de changer d’idée, c’est pourquoi elle s’y implique depuis maintenant 5 ans.

</p>
<p><center>Julien Labrosse</center>

Julien Labrosse

Leader du gouvernement
Historien de formation, Julien a complété une Maîtrise ès Arts en Histoire à l’Université d’Ottawa en 2015. Ses recherches portaient sur le rôle de la guerre de Corée dans le développement des politiques de bilinguisme de l’appareil militaire canadien. Passionné de parlementarisme, Julien travaille au Parlement du Canada depuis 2011, année où il a été sélectionné afin de faire partie de l’équipe des pages du Sénat. Julien travaille maintenant à titre d’Agent d’administration, des cérémonies et du protocole au Sénat du Canada où il cultive son amour des institutions parlementaires et de leur histoire.

Julien a fait ses débuts au PJQ lors de la 65ième législature où il était député. Depuis, il a occupé les postes de critique de motion à la 66ième et de Ministre responsable des affaires numériques à la 67ième. Lors de cette dernière participation il a eu le plaisir de proposer un projet de loi visant à adapter notre régime de la protection de la vie privée à l’ère numérique. C’est avec joie qu’il agira à titre de Leader du gouvernement lors de la 68ième, poste qui lui permettra de mettre à contribution ses connaissances en matière de procédure parlementaire. L’immense plaisir qui découle à chaque année des interventions de la délégation Belge l’a poussé à vouloir en apprendre plus sur le terrain. C’est donc avec joie qu’il représentera le PJQ au Parlement jeunesse Wallonie-Bruxelles en Belgique à l’hiver 2017.

Julien est passionné par l’histoire, par la procédure parlementaire et par l’évolution comparative du modèle Westminster. L’un de ses plaisirs est de visiter les législatures des endroits où il voyage, chose qu’il a faite 12 fois déjà. Convaincu que la source du cynisme ambiant est une incompréhension généralisée des principes fondamentaux de nos institutions parlementaires, Julien s’efforce de contrer la crise de l’éducation civique en vulgarisant la théorie du gouvernement responsable tant dans des contextes plus formels qu’autour d’un verre entre amis.

Dans sa vie non-parlementaire, Julien aime amasser des connaissances inutiles et cultiver son amour de la vexillologie et de l’héraldique. Hédoniste à ses heures, Julien adore cuisiner, siroter un bon café et explorer les micro-brasseries et micro-distilleries du Québec, de l’Ontario et d’ailleurs.

</p>
<p><center>Vincent Lacharité-Laframboise</center>

Vincent Lacharité-Laframboise

Leader de l'opposition
Diplômé en études internationales de l’Université de Montréal, Vincent complète actuellement une maîtrise en études urbaines au centre Urbanisation, Culture et Société de l’Institut National de la Recherche Scientifique. Sa recherche de maîtrise porte sur le processus de formalisation et d’intégration socio-urbaine des quartiers informels de la ville de Buenos Aires, en Argentine.

Dans son parcours académique aussi bien que dans ses engagements extra-scolaires, Vincent se passionne pour les diverses formes de participation citoyenne et les modes de délibération collective qui permettent d’aller au-delà des fractures politiques traditionnelles. C’est cet intérêt pour une démocratie participative et pour les débats enrichissants qui motive l’implication de Vincent au sein du Parlement Jeunesse du Québec ainsi que sa participation au Jeune Conseil de Montréal, au Jeune Conseil de Québec et la Simulation du Parlement Européen Canada Québec Europe (SPECQUE).

Après avoir occupé les postes de député à la 65ième, de porteur de motion à la 66ième, puis de porte-parole de l’opposition en matière d’affaires numériques à la 67ième, Vincent portera le rôle de leader de l’opposition à la 68ième législature. Pour une troisième année consécutive, il siège sur le Conseil d’administration de l’AQJP, où il travaille notamment au développement de nouveaux partenariats avec des organisations jeunesse d’ailleurs dans le monde. Dans l’esprit du Parlement Jeunesse du Québec, il souhaite ainsi contribuer à bâtir des ponts et des solidarités.

L’équipe complète

Sarah Ménard-April, Présidente d’assemblée
Mikhaëlle Bernard, Vice-présidente d’assemblée
Coppélia Laroche-Francoeur
Hanène Mankour
Simon Poirier
Pier-Luc Turcotte
Céline Gemmel
Gabrielle Gingras
Sandrine Jouis
Albert Michaud
Simon Du Perron
Vincent-Alexandre Fournier
Ikram Mecheri
Camille Scheed
Gabrielle Chagnon-Roy Vice-première ministre
Frédérick Desbiens
Naomie Léonard
Elena Gabrysz
Hind Sadiqi
Kadiatou Diallo
Carolanne Magnan-St-Onge
Corinne Marcoux
Sophie-Anne Morency
Sarah Ouagueni
Jean-Philippe Sauvageau
Antoine Tremblay
Philippe Trudel
Ikram Abow MohamedSecrétaire générale
Marc-André CarrièreSecrétaire général
Noémi RoyerDirectrice de session
Dina HusseiniAttachée de presse
David GakwerereAttaché de presse
Clara DéryRédactrice en chef
Nicolas PilonRédacteur en chef adjoint au contenu écrit
Sara Côté-Vaillant, Rédactrice en chef adjointe au contenu vidéo
Nicolas Thiffault-ChouinardÉditorialiste
Charbel Abi-Saad
Catherine Maertens
Kateri Rivard
Leonardo Torosian
Jennifer Blackaller-Ruiz
Julie-Anne Perrault
À venir

Documents de la 68e législature

Note importante : Les projets de loi et les mémoires de commissions parlementaires disponibles sur cette page demeurent la propriété exclusive de leurs auteurs et ne peuvent être reproduits intégralement ou en partie sans consentement préalable. Veuillez contacter l’AQJP pour plus d’informations.

Conseil d’administration

</p>
<p><center>Lady Africa Sheppard, présidente</center>

Lady Africa Sheppard, présidente

Administrateurs et administratrices  : 

Pierrick Rouat, Éliane Boucher, Céline Gemmel, Dina Husseini, Camille Scheed
Ikram Mecheri, Gabriel Laurence-Brook (conseil exécutif), Vincent Lacharité-Laframboise (conseil exécutif)

Photos de la 67e législature

Législatures passées

et

archives

67e législature

Équipe

Comité exécutif

</p>
<p><center>Sarah Ménard April</center>

Sarah Ménard April

Première ministre
Jeune avocate, Sarah a profité de ses études en droit à l’Université de Montréal pour voyager en Afrique, en Asie, en Europe et en Amérique centrale pour vivre ses passions. Elle a complété son stage du Barreau à Genève, en droit international au Comité International de la Croix-Rouge et au Conseil des droits de l’Homme de l’Organisation des Nations Unies. Dans le cadre de ce stage, elle a particulièrement travaillé en violence sexuelle en conflits armés et en droit des femmes.

Au PJQ, Sarah en est à sa 5e année. Elle a successivement occupé les postes de députée à la 62e, whip du gouvernement à la 63e, porte-parole de l’opposition en matière d’immigration à la 64e, ministre de la famille et de la protection de la jeunesse à la 65e, leader de l’opposition à la 66e législature, pour ensuite occuper le poste de première ministre de la 67e législature. En plus du PJQ, Sarah a siégé pendant 4 ans au Jeune Conseil de Montréal et a aussi participé à de nombreux concours de plaidoirie qui l’ont amenée jusqu’à New York et la Thaïlande.

Sarah siège pour une troisième année sur le conseil d’administration de l’AQJP qui, à ses yeux, constitue une des plus belles opportunités de mentorat et d’apprentissage pour les jeunes de 18 à 25 ans. Elle prend donc une pause de l’international afin de se consacrer au PJQ. C’est dire à quel point cette organisation est importante à ses yeux !

</p>
<p><center>Pierrick Rouat</center>

Pierrick Rouat

Chef de l'opposition

Passionné d’histoire, de langues, de scoutisme, de musique Heavy Metal et de questions d’intérêt public, Pierrick termine ses études en droit à l’Université McGill. Préoccupé par la défense des droits des personnes vulnérables ici et à l’international, il a notamment effectué un stage de trois mois auprès d’Avocats sans frontières Canada. Possédant un intérêt marqué pour la chose militaire, il s’intéresse aux causes et aux méthodes de résolution de conflits armés. 

 C’est en 2011 que Pierrick a fait son entrée au Parlement Jeunesse du Québec. Depuis, il a été porteur de motion (63Ième législature), président de commission (64ième), porte-parole de l’opposition (65ième) et ministre des ressources naturelles (66ième), poste où il a défendu une vision durable et humanitaire de la gestion de l’eau potable au Québec. Par ailleurs, Pierrick a eu la chance de représenter le PJQ en Belgique, à l’occasion d’un échange avec le Parlement jeunesse Wallonie-Bruxelles. Ce lien entre les deux institutions dure depuis plus de 20 ans, et Pierrick en a apprécié l’importance, comme membre de la délégation québécoise (2014), puis comme chef de délégation (2015).

 Le PJQ, pour Pierrick, est une institution unique en son genre au Québec; le seul endroit où le choc des idées et la rencontre des personnalités s’opère sans préjugés ni partisannerie.

</p>
<p><center>Gabriel Laurence-Brook</center>

Gabriel Laurence-Brook

Leader du gouvernement

Gabriel est un passionné de simulations parlementaires. Ayant notamment participé au Parlement des jeunes, au Forum Étudiant ainsi qu’à de nombreuses éditions du Parlement étudiant du Québec (PEQ), il est bien placé pour dire que le PJQ occupe une place singulière dans l’univers des simulations à l’Assemblée nationale, grâce à l’absence de partisanerie qui y règne. Impliqué dans la Francophonie, il a notamment agi en tant que porte-parole du Parlement francophone des jeunes et a co-organisé le premier Parlement francophone des jeunes des Amériques à Toronto en 2014. Il a également fait partie de l’équipe d’organisation du tout premier Jeune conseil de Québec en 2015.

Dans sa vie hors-simulation, il s’intéresse particulièrement aux enjeux reliés à l’établissement d’un système socioéconomique plus juste et plus durable, au vu de la crise écologique mondiale qui s’annonce pour être l’enjeu principal du XXIe siècle. Après avoir complété un Certificat sur les œuvres marquantes de la culture occidentale à l’Université Laval et avoir enseigné le français pendant un an en Allemagne comme assistant de langue, il poursuit maintenant des études en économique à l’Université Laval.

Si la jeunesse est par essence une force de renouvellement du monde qui lui est confié, le PJQ est, pour Gabriel, l’assemblée d’une génération qui prend un temps d’arrêt pour observer le monde qui l’entoure et appréhender les différentes avenues possibles afin d’en conserver les acquis et d’en corriger les défauts. Un tel espace de délibération, où on laisse sans mauvaise foi le choc des idéaux éclairer le réel, ne saurait être mieux apte à guider la marche de notre société à travers tous les choix qu’elle devra faire pour la suite du monde.

En ce sens, le PJQ est – peut-être ! – un peu plus qu’une simulation.

</p>
<p><center>Simon Telles</center>

Simon Telles

Leader de l'opposition

Simon Telles est un vétéran des simulations parlementaires. Il a fait ses débuts au Forum étudiant de 2012 en tant que leader du gouvernement, pour ensuite être nommé délégué au Nation Model United Nations de New-York où il acquiert une perspective internationale. C’est cependant à sa première participation au Parlement Jeunesse du Québec (PJQ), 64e législature, que ce hobby devient une véritable passion pour lui. Il s’investit dès lors au Jeune conseil de Montréal, une simulation municipale qui le mènera plus tard à  critiquer un projet de règlement à l’occasion de la toute première édition du Jeune conseil de Québec en 2015.

Depuis, Simon a choisi de se consacrer entièrement au PJQ en s’impliquant au sein du comité exécutif ainsi que du conseil d’administration de l’Association Québécoise des Jeunes Parlementaires (AQJP) pour l’année 2016. Il a occupé respectivement les postes de leader-adjoint du gouvernement à la 65e législature, de porte-parole de l’opposition en matière de finances, d’économie et de travail à la 66e législature et agira à titre de leader de l’opposition à la 67e législature. Il a également la chance de se rendre en Terre belge avec notre délégation québécoise pour prendre part au Parlement Jeunesse de Wallonie-Bruxelles (PJWB) à l’hiver 2016

En dehors des simulations parlementaires, Simon poursuit des études en droit à l’Université de Montréal. Sa soif d’implication se traduit par son dévouement pour l’association étudiante (AED Montréal) où il occupe successivement les postes de vice-président aux communications et de président. Se réclamant de l’épicurisme, Simon profite de tous les plaisirs de la vie. C’est par les voyages, la gastronomie et l’engagement dans sa communauté qu’il espère un jour parvenir à l’ataraxie.

L’équipe complète

Eugénie Lépine-Blondeau, Présidente d’assemblée
Lady-Africa Sheppard, Vice-présidente d’assemblée
Clarisse Émond-Larochelle
Gabrielle Chagnon-Roy
Julien Labrosse
Mikhaëlle Bernard

Félix-Anoine Boily-Audet
Clara Déry
Coppélia LaRoche-Francoeur
Vincent Lacharité-Laframboise

Albert Michaud
Céline Gemmel
Hanène Mankour
Simon Poirier

Mathieu Bernier-Trudeau Vice premier ministre

Dina Husseini
Simon Du Perron

Pier-Luc Turcotte
Fanny Cantin

Antonin Cuerrier
Camille Scheed
Charbel Abi-Saad
Elsa Rathgeber
Gabrielle Gingras
Nicolas Pilon
Sandrine Jouis
Vincent-Alexandre Fournier

Asma SaadSecrétaire générale
Leonardo TorosianSecrétaire générale
Bradley BaconResponsable du recrutement chez les communautés autochtones
Zaenab HageDirectrice de session
Charles MaherAttaché de presse
Éliane BoucherAttachée de presse
Gabrielle DenoncourtRédactrice en chef
À venirRédacteur en chef adjointe au contenu écrit
Lynda HaddoudÉditorialiste
Carolanne Magnan
Gabrielle Hui-St-Aubin
Ikram Mecheri
Sarah Marie Larivière
À venir

Documents de la 67e législature

Note importante : Les projets de loi et les mémoires de commissions parlementaires disponibles sur cette page demeurent la propriété exclusive de leurs auteurs et ne peuvent être reproduits intégralement ou en partie sans consentement préalable. Veuillez contacter l’AQJP pour plus d’informations.

Conseil d’administration

</p>
<p><center>Lady Africa Sheppard, présidente</center>

Lady Africa Sheppard, présidente

Administrateurs et administratrices  : 

Édith Perrault; Clara Déry; Vincent Lacharité; Céline Gemmel; Lynda Haddoud
Laura How; Sarah Ménard April (conseil exécutif); Simon Telles (conseil exécutif)

Photos de la 66e législature

66e législature

Équipe

Comité exécutif

Eugénie Lépine-Blondeau
Eugénie Lépine-BlondeauPremière ministre

C’est un immense honneur pour Eugénie d’occuper le poste de Première ministre de la 66e législature du Parlement jeunesse du Québec. Son parcours au sein de cette institution remonte à la 60e législature où elle a débuté comme députée, avant d’occuper les postes de présidente de commission, porte-parole de l’opposition en matière de Santé et services sociaux, ministre de la citoyenneté et de l’immigration, vice-première ministre puis leader du gouvernement lors de la 65elégislature. Son implication au sein du PJQ l’a amenée à siéger sur le conseil d’administration de l’AQJP à la 62e législature.  Elle a également fait partie de la délégation québécoise au PJWB en Belgique.

Passionnée des médias, des communications et de politique, Eugénie vient de terminer une maîtrise en affaires publiques et internationales qui l’ont menée à travailler auprès d’instances consultatives de la ville de Montréal. Elle réalise présentement un stage à la radio de Radio-Canada et participe à une émission de la radio de CISM 89,3 fm en présentant hebdomadairement une chronique sur les questions de genre et de féminisme dans l’actualité.

Pour Eugénie, le PJQ a une vocation éducative importante, mais est aussi synonyme d’inclusion, de diversité et d’ouverture d’esprit. C’est pourquoi elle est tant attachée à cette institution unique.

Annie Lagueux
Annie LagueuxCheffe de l'opposition

Passionnée des questions de politiques publiques et de droit international, Annie a étudié le droit à l’Université de Montréal et effectua un échange étudiant auprès de l’Université de Strasbourg en France. Après avoir complété le Barreau, elle a par la suite obtenu une maîtrise en droit à l’Université d’Ottawa et un master 2 en droit international public à l’Université d’Aix-Marseille à Aix-en-Provence en France. Elle a travaillé en litige civil et commercial pour ensuite travailler comme analyste aux affaires politiques à Paris à l’Ambassade du Canada en France, et se trouve présentement à Arusha en Tanzanie au bureau du Président du Tribunal pénal international pour le Rwanda, tribunal créé suite au génocide rwandais de 1994.

Annie a commencé son aventure au Parlement jeunesse du Québec comme députée lors de la 62e législature. Elle a par la suite occupé les postes de présidente de commission des Institutions, ministre proposant un projet de loi sur la normalisation de la violence et finalement leader de l’opposition a titre de membre du comité exécutif lors de la 65e législature. Elle a également siégé deux ans au Conseil d’administration de l’AQJP, soit à titre de trésorière et responsable du financement, et a été membre de la délégation québécoise participant au PJWB en Belgique. Elle est impatiente d’occuper le siège de cheffe de l’opposition lors de la 66e législature.

Pour Annie, le PJQ c’est avant tout la possibilité unique de débattre et d’échanger avec des jeunes de différents horizons sur des sujets présentés, travaillés et peaufinés par des jeunes dans un souci de permettre des échanges réfléchis et respectueux sur des sujets peu abordés en société.

Eduardo Perez
Eduardo PerezLeader du gouvernement

Eddy Pérez est le leader du gouvernement pour la 66e simulation du Parlement Jeunesse du Québec. Il travaille dans la gestion des logements sociaux pour la Fédération des OSBL d’habitation de Montréal, à titre d’intervenant. Il détient un baccalauréat en sociologie et un certificat en urbanisme de l’Université de Montréal. Passionné par l’étude des inégalités parmi les sociétés, Eddy désire poursuivre une maîtrise afin d’étudier la formation des inégalités dans la systématisation de la citoyenneté.

En 2012, il a été sélectionné pour participer aux formations données par l’ancien vice-président des États-Unis, l’honorable Al Gore, sur les changements climatiques. Dès lors, il dicte des conférences sur l’importance de l’implication citoyenne dans la lutte contre les changements climatiques. Deux ans plus tard, il crée le projet Éco_Nomad, et en compagnie de deux amis.e.s, il traverse le continent américain en trente jours, en n’utilisant que le transport collectif. Il a organisé plus de 15 conférences dans différentes universités et a créé un réseau panaméricain des jeunes intéressés par la citoyenneté et la lutte contre le réchauffement planétaire. Puisque la citoyenneté est une question évolutive, il développe actuellement un deuxième projet de formation en Colombie avec des universitaires de différents pays.

Eddy n’hésite pas à s’engager dans les débats de société. Il aime la poésie, l’éducation populaire et les longues marches. En discutant avec lui, vous remarquerez trois aspects qui l’identifient particulièrement. D’abord son regard curieux. Ensuite, son sourire piquant et finalement sa chaleur humaine. 

Sarah Ménard April
Sarah Ménard AprilLeader de l'opposition
Jeune avocate, Sarah a profité de ses études en droit à l’Université de Montréal pour voyager en Afrique, en Asie, en Europe et en Amérique centrale pour vivre ses passions.Elle a complété son stage du Barreau à Genève, en droit international au Comité International de la Croix-Rouge et au Conseil des droits de l’Homme de l’Organisation des Nations Unies. Dans le cadre de ce stage, elle a particulièrement travaillé en violence sexuelle en conflits armés et en droit des femmes.

Au PJQ, Sarah en est à sa 5e année. Elle a successivement occupé les postes de députée à la 62e, whip du gouvernement à la 63e, porte-parole de l’opposition en matière d’immigration à la 64e, ministre de la famille et de la protection de la jeunesse à la 65e pour ensuite occuper le poste de leader de l’opposition à la 66e législature. Elle a aussi siégé sur le conseil d’administration de l’AQJP qui, à ses yeux, constitue une des plus belles opportunités de mentorat et d’apprentissage pour les jeunes de 18 à 25 ans.

En plus des voyages et du droit international, Sarah affectionne particulièrement le tricot, le surf et les brunchs entre amis. Elle aime affronter les nouveaux défis, allant du plus haut saut en bungee au monde jusqu’à l’organisation de simulations parlementaires!

L’équipe complète

Anne-Sophie Thommeret-Carrière, Présidente d’assemblée
Edith Perrault, Vice-présidente d’assemblée

Pierrick Rouat
Africa Sheppard
Mathieu Bernier Trudeau
Gabriel Laurence-Brook

Gabrielle Chagnon Roy
Clarisse Émond Larochelle
Michel Bélanger
Simon Telles

Félix-Antoine Boily-Audet
Élisabeth Bernard
Clara Déry
Mikhaël Bernard

Camille Boucher, Vice première ministre

Albert Michaud
Sarah-Marie Larivière

Céline Gemmel
Charles Maher

Laura How
Vincent Lacharité-Laframboise
Simon Poirier
Julien Labrosse
Jean-Frédéric Moreau
Olivier Beaubien
Coppélia Laroche-Francoeur
Tony Nguyen

Douinia Baghdad, Secrétaire générale
Lynda Haddoud, Directrice de session
Hanène Mankour, Attaché de presse
Rayane Zahal, Attachée de presse
René Le Bertre, Rédacteur en chef
Maxime Maheu-MoisanRédacteur en chef adjointe au contenu écrit
Gabrielle Denoncourt, Éditorialiste
Lény Painchaud
Miriam Sbih
Nicolas Synott
Sandrine Jouis
À venir

Documents de la 66e législature

Note importante : Les projets de loi et les mémoires de commissions parlementaires disponibles sur cette page demeurent la propriété exclusive de leurs auteurs et ne peuvent être reproduits intégralement ou en partie sans consentement préalable. Veuillez contacter l’AQJP pour plus d’informations.

Conseil d’administration

</p>
<p><center>Édith Perrault, présidente</center>

Édith Perrault, présidente

Administrateurs et administratrices  : 

Nicolas Synnott (trésorier); Vincent Lacharité (vice-président); Mathilde Michaud
Albert Michaud; Clara Déry; Rosalie Nadeau-Fredette; Eugénie Lépine-Blondeau (conseil exécutif); Sarah Ménard April (conseil exécutif)

Photos de la 66e législature

À venir

65e à 66e législature

Cliquez pour voir les archives!

60e à 64e législature

Cliquez pour voir les archives!

55e à 59e législaure

Cliquez pour voir les archives!

50e à 55e législature

Cliquez pour voir les archives !